Pantiero Jour 3

De retour à la maison, impossible d’éviter le passage obligatoire par le Pantiero. Ce petit festival cannois qui rassemble chaque année des milliers de passionnés d’éléctro-pop nous avait encore une fois complétement impressionné par sa programmation de très grande classe. Pour cause d’emploi du temps chargé, on n’y passera qu’une soirée (sur les 4 possibles) histoire de découvrir principalement sur scène notre chouchou Baxter Dury.

Sous les étoiles et face à la mer, difficile de trouver meilleur endroit pour écouter la pop lancinante de Baxter Dury. L’anglais qu’on avait découvert grâce à un incroyable album « Hapy Soup » ne tarde pas à monter sur scène. On est tout de suite rassuré de voir Madelaine Hart à ses côtés. L’australienne ultra-présente sur le dernier album se devait d’accompagner l’anglais en tournée. Chemise blanche et veste noire (qu’il ne tardera pas à tomber) toute la classe de Baxter Dury se concrétise sur scène. Joueur, charmeur et particulièrement avenant envers son public, on est agréablement surpris par le charisme de l’artiste. Lui qu’on croyait réservé, peut-être un peu flegmatique, se révèle tout autre sur scène. Sympathique de bout en blanc et véritablement survolté, Baxter Dury enchaîne les titres de son dernier album en oubliant pas d’intégrer des morceaux plus anciens. Enchanteur et séducteur, Baxter Dury se ballade sur scène et propose une interprétation pleine de fraicheur de ses tubes. 1heure de pur bonheur où le « psychadélisme de bord de mer » de Baxter prend tout son sens !

Après ce très joli moment c’est au tour d’autres anglais de faire leur apparition sur la scène. Déjantés et emmenés par un Ed Macfarlane survolté, Friendy Fires se dévoile totalement sur scène. Une pop dansante au possible qui fera bouger les foules au Pantiero. Les cuivres viennent donner au groupe des allures de Foals Gold mais en plus percutant. C’est en sueur que le groupe quittera la scène après plus d’une heure de show complétement dément ! Un groupe qui mérite d’être découvert sur scène assurément !

Une très belle soirée une fois encore proposée par le Pantiero. Seule petite déception : un manque d’influence sérieux. 800 personnes contre les 1500 possibles, on est loin très loin des grandes soirées du festival cannois comme on avait pu le connaître en 2009 et 2010 avec des Naïve New Beaters, des Two Doors Cinema Club, des Skip The Use ou des Foals  ! En espérant que ce faible taux de participation ne vienne pas compromettre le futur de ce festival de renom.

M.

Share This:

2MuchPoney


NOUS CONTACTER

Pour toute demande ou proposition
de partenariats, vous pouvez nous contacter
à 2muchponey@gmail.com

Conçu sous Wordpress, hebergé chez OVH.