Juliette Armanet – Petite Amie (33 Tours)

On inaugure cette semaine une nouvelle rubrique consacrée aux vinyles ! Ouverture en fanfare avec le sublime 1er album de Juliette Armanet !

L’objet 

juliette

 

 

Quand on découvre un vinyle, la première chose qui attire l’oeil c’est évidemment sa jaquette. Théo Mercier signe ici une pochette iconique, tendrement sensuelle, peinte à l’aérographe, telle une affiche de cinéma eighties. Un portrait pop-décalé, celui d’une Reine de Cœur tout droit sortie d’un conte bizarre, couronnée à l’Epiphanie. D’ailleurs, si vous voulez imiter Juliette, la célèbre couronne fait partie du vinyle.

 

Après avoir admiré la pochette, on cherche la galette (le vinyle pas le dessert, vous suivez ?). Sobre, noire avec son rappel de bleu ciel de la sous-pochette sur laquelle sont écrites toutes les paroles, elle ne laisse pas de place à la distraction. Branchez votre platine, appuyez sur « on » et écouter-le maintenant !

 

L’album

 

A la première écoute on est d’abord surpris par la richesse de cet album. Aucun morceau ne se ressemble. On passe de la pop à la chanson française, de l’humour à la nostalgie avec comme fil conducteur un piano et l’amour. Si au premier abord la comparaison avec Véronique Sanson est évidente (voix suave / piano / textes puissants) on y trouve plus loin autant du Berger / Gall à l’ère Disco que du William Sheller pour la nostalgie contemporaine. Et après avoir cherché des ressemblances, on se dit finalement que cette Juliette Armanet est à part. Avec Petite Amie elle crée un univers, son univers. Ses textes puissants et pudiques qui ne manquent  pas de malice s’inscrivent parfaitement dans une variété moderne et chic. Difficile de résister à cet ouragan qui ne fait rien à moitié.

 

 

Petite Amie est alors si puissant que tous les morceaux ressemblent à des tubes. Un Samedi Soir dans l’Histoire, L’Indien, L’Amour en Solitaire, Cavalier Seule, La Carte Postale (pour ne citer qu’eux) collent très vite à la peau et on les chantonne comme si on les connaissait depuis toujours.

 

Avec ce premier album, Juliette Armanet se présente comme la nouvelle petite-amie de la chanson française. Une artiste à part qui vient créer ce pont entre nostalgie et modernité dans un album riche qui oscille en permanence entre mélancolie et pop disco. Personnellement on adore à la folie.

Share This:

Marine

" J'ai toujours rêvé de faire du cinéma. Comment vous êtes entré dans le cinéma ? C'est pasque je connais l'ouvreuse... " @Marine2MP


NOUS CONTACTER

Pour toute demande ou proposition
de partenariats, vous pouvez nous contacter
à 2muchponey@gmail.com

Conçu sous Wordpress, hebergé chez OVH.