Un Heureux événement

Après l’excellente surprise Le Premier Jour du Reste de Ta Vie, Rémi Bezançon revient avec une comédie douce-amère sur les jeunes adultes. Un portrait tendre et grinçant de la vie d’un couple après la venue au monde de leur premier enfant.

« Elle m’a poussée dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confrontée à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. Elle m’a disloquée, transformée. Pourquoi personne ne m’a rien dit ? Pourquoi on n’en parle pas ? »
Un heureux événement ou la vision intime d’une maternité, sincère et sans tabous.

Adapté du roman éponyme d’Eliette Abeccassis, Un Heureux événement lève le voile sur les tabous liés à la maternité et sur les moments difficiles qui suivent la venue au monde d’un nouveau né. Pour une fois la vie d’une jeune maman est loin d’être rose et ressemble plus à un cauchemar duquel on voudrait s’échapper qu’un rêve de petite fille devenu réalité !

Il faut croire qu’en France, les trentenaires inspirent nos cinéastes. Après l’extraordinaire film de Valérie Donzelli, La Guerre est déclarée, Rémi Bezançon nous parle également de ces jeunes adultes, éperdument amoureux qui vont décider de devenir parents. Ici pas de maladies graves à affronter, juste le quotidien. Devenus parents presque sur un coup de tête Nicolas et Barbara vont vite se faire rattraper par la réalité des choses. De deux amants fous amoureux, ils vont devoir construire une famille et surtout apprendre à la gérer. L’insouciance est alors finie. Le réalisateur du Premier Jour du Reste de ta vie filme alors avec une justesse incroyable cette prise de conscience, cette difficulté de devenir un adulte. Tout n’est pas tout rose, les proches sont plus synonymes de conflits que de soutiens, et les parents plus proches de la crise de nerfs que de l’épanouissement personnel. On est loin très loin de la Famille Ingalls et tout ceci fait plaisir à voir.

Là où le jeune cinéaste demeure très fort c’est dans sa capacité à filmer la solitude de ses personnages dans un environnement toujours en mouvement. Alors que le film débute comme une jolie comédie romantique (la rencontre entre Béatrice et Nicolas est absolument magnifique et ravira de nombreux cinéphiles…) , on prend bien conscience du mal-être des protagonistes : de la jeune maman qui sombre dans le baby-blues au papa dépassé par les événements en passant par les belles-mères solitaires prêtes à tout pour se rapprocher de leurs enfants. Tous les protagonistes ont des problèmes, et souffrent chacun quelque part. Rares sont les cinéastes capables aujourd’hui de rendre si bien ce sentiment à l’écran. Rémi Bezançon parvient alors avec une aisance presque agaçante à montrer le mal qui semble frapper le XXIème siècle.

On est aussi frappé par la légèreté de ton. Alors que le sujet pourrait vite tourner en rond et s’alourdir, Rémi Bezançon parvient à faire rire tout en rendant ses personnages profondément attachants. L’émotion est alors toujours présente du fait de cette ambivalence entre scènes de bonheur absolu et angoisses existentielles.

Côté casting là encore c’est un sans fautes. Louise Bourgoin nous prouve qu’elle en a définitivement finie avec son étiquette Miss Météo de Canal + et Pio Marmai, qu’on avait déjà beaucoup aimé dans le précédent film de Bezançon est parfait dans ce rôle de papa un peu malgré lui. D’ailleurs, la complicité entre les deux acteurs crèvent l’écran et contribue grandement à la réussite du film.

Sans être un grand film, Un Heureux événement fait parti de ces petites perles du cinéma français racontant la difficulté de trouver sa place, d’exister et d’être au final heureux. L’essai du Premier Jour du Reste de Ta vie est alors transformé.

M.

Share This:

2MuchPoney


NOUS CONTACTER

Pour toute demande ou proposition
de partenariats, vous pouvez nous contacter
à 2muchponey@gmail.com

Conçu sous Wordpress, hebergé chez OVH.