Monstres Academy

Après le très réjouissant et inoubliable Monstres & Co (Bouhhhhh… Minouuuu) Pixar remet le couvert et repart avec nos montres préférés. Pas de suite ici mais un prequel qui revient sur les années fac de Sully et Bob.

Même quand il n’était qu’un tout petit monstre, Bob Razowski rêvait déjà de devenir une Terreur. Aujourd’hui, il est enfin en première année à la prestigieuse université Monstres Academy, où sont formées les meilleures Terreurs. Son plan de carrière bien préparé est pourtant menacé par sa rencontre avec James P. Sullivan, dit Sulli, un vrai crack qui a un don naturel pour Terrifier. Aveuglés par leur désir de se prouver l’un à l’autre qu’ils sont imbattables, tous deux finissent par se faire renvoyer de l’université. Pire encore : ils se rendent compte que s’ils veulent que les choses aient une chance de rentrer dans l’ordre, ils vont devoir travailler ensemble, et avec un petit groupe de monstres bizarres et mal assortis…

Oh qu’on l’attendait celui-ci. Après Rebelle l’année dernière, Pixar enchaine et revient avec les monstres les plus attachants de l’animation. Un préquel donc en guise d’introduction à Monstres & Cie histoire de lever le voile sur l’origine de l’amitié fraternel qui unit Bob et Sully.

Premières images et nous voilà rassuré. Pixar n’en a pas fini avec les prouesses techniques et nous voici en 2013 avec sans doute ce qu’on peut faire de mieux en matière d’animation.

Monstres_Academy

Propulsé en arrière on refait connaissance avec Bob. Qui aurait cru que le petit homme vert à la tchatche facile était enfant, le mal aimé ? Celui qu’on délaisse, qui n’appartient à aucune équipe, à aucun gang et n’a pour ami que sa maitresse ? Là le réalisateur emprunte un chemin qu’on aurait pu imaginer. Oui car tout le propos de Monstres Academy est là : Peut-on réaliser ces rêves et devenir celui qu’on a choisi d’être quelque soit sa nature ? Bob n’a rien du terreur d’élite et ne fait pas peur. Pourtant il y croit et va tout donner pour réaliser son rêve. Sully de son côté a ça dans les veines mais sa vantardise et son assurance finiront par lui causer des ennuis. On est alors dans une problématique assez classique des amis que tout oppose mais qui pourtant vont se rapprocher, apprendre à se connaitre pour finalement réussir ensemble.

Et oui car dans Monstres Academy il n’y a pas forcément pas de suspens quant à l’issue des années facs de Bob & Sully. Préquel oblige, on sait que l’histoire se termine bien et que nos amis finiront par entrer à Monstres & Cie. Tout l’enjeu du film était alors là. Réussir à donner au film un vrai dynamisme et à construire une histoire solide (et à la rendre passionnante) alors qu’on connait la fin heureuse. Dan Scanlon ne s’y est pas trompé et envoie en 1h44 le film le plus fun et plaisant de 2013 en oubliant pas de raconter une vraie histoire.

Monstres_Academy_2

Bien sur le scénario est assez facile (une bande de geeks qui va participer à une série d’épreuves qu’ils sont censés perdre vont finalement l’emporter grâce à l’esprit d’équipe) mais le film fonctionne bien. Evidemment la qualité du film repose sur son univers d’une richesse incroyable. En 2013, les studios Pixar ont pensé grand et balance avec Monstres Academy pas moins de 500 personnages avec ses propres caractéristiques. Dans une scène de folie universitaire on s’amuse alors à les observer, à les compter et la claque visuelle est au rendez-vous. Hypnotique. Là on se rend compte que Pixar est grand et qu’il a encore une bonne longueur d’avance sur la concurrence.

Forcément très drole et très pop ce Monstres Academy nous aura enchanté. Seule déception le manque presque absolu d’émotions. Là où dans Monstres & Cie on avait eu le coeur serré, on doit regretter ici ne pas avoir flanché une seule fois. Bouh n’est pas là il faut dire mais peut être Dan Scanlon aurait du aller plus loin dans certaines idées comme le rejet des autres, la solitude, le besoin d’appartenance ou la difficile entreprise d’être à la hauteur de ses ainés… Un grand dommage quand on avait atteint une intensité émotionnelle hallucinante avec Monstres & Cie.

Bien sur pas aussi bon, car moins émouvant, que son prédécesseur, Monstres Academy assurera le travail en allant vers le fun et le coloré. Un univers riche, une animation incroyable et surtout un plaisir immense de retrouver Bob & Sully suffiront à faire de Monstres Academy le film de votre été ! Petits pas petits pas petits pas, attention l’enfant se reveille !

Monstres_Academy_3

Share This:

Marine

" J'ai toujours rêvé de faire du cinéma. Comment vous êtes entré dans le cinéma ? C'est pasque je connais l'ouvreuse... " @Marine2MP


NOUS CONTACTER

Pour toute demande ou proposition
de partenariats, vous pouvez nous contacter
à 2muchponey@gmail.com

Conçu sous Wordpress, hebergé chez OVH.