Marius / Fanny

Après La Fille du Puisatier, Daniel Auteuil adapte une nouvelle fois Pagnol et propose sa version de la trilogie marseillaise. Et si on voyait mal quelqu’un d’autre que Daniel Auteuil pour retranscrire ce monument de théâtre, on se dit que l’ambition était quand même un peu folle. Alors, Marius et Fanny nous ont-il fendu le coeur ?

Marius_1L’histoire de MARIUS se déroule sur le Vieux-Port de Marseille, dans le Bar de la Marine tenu par César et son fils Marius. Marius ne rêve que d’embarquer sur un des bateaux qui passent devant le bar et prendre le large vers les pays lointains. Fanny, jeune et jolie marchande de coquillages sur le devant du bar, aime secrètement Marius depuis l’enfance ; Marius, sans l’avouer, a toujours aimé Fanny. Pour retenir Marius, pressenti pour un engagement sur un navire d’exploration, Fanny lui dévoile son amour pour lui et parvient à attiser sa jalousie en provoquant une vive dispute entre Marius et un vieil ami de César, le maître-voilier Panisse, qui, beaucoup plus âgé, courtise Fanny. Partagé entre l’appel de la mer et son amour pour Fanny, Marius renonce à son projet et finit par s’unir à Fanny qui s’offre à lui. Mais, alors que César et Honorine, la mère de Fanny, sont prêts à les marier, Marius est repris par sa folie de la mer. Poussé par Fanny qui se sacrifie par amour pour Marius, ce dernier monte à bord du navire qui part, abandonnant Fanny bouleversée, qui retient ses larmes et cache à César le départ de son fils.

Fanny, amoureuse et abandonnée, apprend qu’elle attend un enfant de Marius. Elle seFanny_1retrouve en position dramatique de mère-fille, incapable d’assurer son propre avenir et celui de son enfant. Elle accepte alors, avec l’approbation de sa mère et du grand-père de son enfant, César, de se marier avec un commerçant prospère du Vieux-Port, Honoré Panisse ; celui-ci est âgé de trente ans de plus qu’elle. Il reconnaît son enfant et l’élève comme le sien ; Panisse leur apporte une prospérité certaine, une honorabilité sociale retrouvée et un avenir confortable. Quelques mois après le mariage et la naissance du bébé, Marius, prenant conscience de son amour pour Fanny durant son voyage lointain, mais qui n’a pas de situation sérieuse, revient et cherche à reconquérir Fanny, toujours amoureuse de lui et à reprendre son enfant.

Si la sortie du film se fait dans une catimini presque incompréhensible (affiches dévoilées 2 semaines avant la sortie, peu de communication…) on aura pas bien compris le choix du distributeur quant à sa stratégie. Bizarrement on a du mal à comprendre l’intérêt que de sortir ces deux films séparément mais le même jour… Le spectateur lambda devra donc s’acquitter de deux tickets s’il veut connaitre les aventures de Fanny et Marius alors que le troisième et ultime volet, César, n’est pas encore en tournage… Stratégie assez incompréhensible donc et surtout très risquée : Si ces deux là, sont un échec, César verra-t-il le jour ?

Marius_2

Quoi qu’il en soit, on est allé les voir. D’abord parce que Pagnol c’est un peu LA référence, parce que le casting est assez incroyable (Personnaz, Darroussin, Auteuil) et tout simplement parce que Daniel Auteuil on l’aime bien. Malgré toutes nos bonnes intentions et l’acceptation de passer 3heures sur le vieux port, on a mis à peu près 3minutes pour déchanter et se demander déjà ce qu’on était aller faire dans cette galère.

Peut-être parce qu’on connait trop bien les trois pièces, on aura trouvé à ce Marius puis Fanny, très peu d’intérêt en tant qu’objet cinématographique. Même si on doit reconnaitre à Auteuil une facilité à ne pas faire de théâtre filmé, on se demande vraiment la légitimité de sortir en 2013 une énième adaptation de la trilogie marseillaise sachant qu’on a tout lu, tout vu, et qu’on sait tout à ce sujet. Difficile alors d’être patient et de profiter un temps soit peu des films.

Et puis quand au bout de dix minutes vous n’arrivez plus à ne pas rire dès qu’un acteur prend l’accent marseillais, vous vous dites que c’est définitivement foutu. Seul Daniel Auteuil semble crédible en marseillais pur souche quand le reste du casting surjoue et fait dans la caricature. La palme revenant à Marie-Anne Chazel qui nous rappelle dangereusement Gigi dès qu’elle monte la voix et s’emporte un peu. Si on a rien contre Raphaël Personnaz dont la beauté juvénile nous empechera toute objectivité, c’est Victoire Belezy qui nous aura fait mal à notre Pagnol. La jeune actrice est assez agaçante et une bien pale copie de la Fanny de Pagnol, Orane Demazis. Dans ce joyeux bordel, on comprendra vite que les acteurs sont sans arrêt dépassés par des personnages trop grands et on s’agace de les voir réciter un texte en espérant la moyenne.

Fanny_2

L’autre immense défaut des deux films résidera dans les décors. Marseille n’a jamais paru aussi carton pate que dans cette adaptation signée Auteuil. Les décors figés nous piqueront les yeux presque autant que les plans de Marius en mer, cheveux au vent… Heureusement une mise en scène plus pudique et plus humble revient relever le niveau dans Fanny. Une mise en scène simple et touchante qui pourrait presque nous amener à une émotion. Presque parce que côté émotion là aussi il faudra repasser tant tout est bâclé.

Assez creux et faussement interprété, Maris puis Fanny ratent le coche et nous feraient bientôt regretter notre amour pour les pièces originales. Un téléfilm France 2 à regarder un dimanche pendant le repassage.

Share This:

Marine

" J'ai toujours rêvé de faire du cinéma. Comment vous êtes entré dans le cinéma ? C'est pasque je connais l'ouvreuse... " @Marine2MP


NOUS CONTACTER

Pour toute demande ou proposition
de partenariats, vous pouvez nous contacter
à 2muchponey@gmail.com

Conçu sous Wordpress, hebergé chez OVH.