Lost River

Quand le petit prince d’Hollywood se donne des chalenges, il ne fait pas les choses à moitié. Passer derrière la caméra d’abord et surtout proposer un Lost River qui ne ressemble en rien au cinéma qu’on a l’habitude de voir.

Lost River - Poster - France

Il y a dans Lost River une ambiance difficile à raconter tant elle est intime et précise. Lost River c’est le nom d’une ville fantôme des États- Unis dont on ne sait pas grand chose si ce n’est qu’elle a été dans le passé, un havre de paix. Aujourd’hui il n’en reste rien sauf quelques irréductibles habitants qui ne veulent se résoudre à partir vers le sud. Pas de travail, pas d’avenir ici si bien que Bones est obligé de voler du cuivre pour le revendre une bouchée de pain. Son but ? Réparer sa voiture pour mettre les voiles mais lorsque sa maison d’enfance est en danger, il va voir ses priorités et celles de ses proches complètement chamboulées…

 

À certains qui diront que le scénario est léger nous répondons que l’histoire que Ryan Gosling raconte derrière est une immensité. En une heure trente il traite aussi bien du difficile passage à l’âge adulte, de l’acceptation du temps qui passe et d’amour comme d’une Amérique qu’on ne connaît que trop peu, rongée par le surendettement immobilier et prise au piège. Dans sa manière d’orchestrer son requiem, le jeune réalisateur parvient à faire tenir le tout en équilibre (fragile certes) mais porté par une magnifique grâce bienveillante mise en lumière par des acteurs tous aussi brillants et solaires les uns que les autres.

058731

Là où on pourrait reprocher à Ryan Gosling une ambition un peu inconsidérée, nous y verrons un gage de remerciement envers tous ceux qui ont fait de lui l’artiste qu’il est aujourd’hui. Impossible de ne pas penser à Lynch, à Malick ou à NWR mais est ce vraiment à blâmer ? Plus qu’une copie, Gosling nous livre une partie très intime de lui (élevé au bord d’une ville enfouie le jeune Ryan n’a cessé d’y penser durant son enfance) où les démons comme les anges cohabitent.

 

Si le film est loin d’être parfait et contient quand même quelques longueurs, donnez lui sa chance en vous laissant happer. Il se pourrait bien que la malédiction de Lost River s’abatte sur vous !

332189

Share This:

Marine

" J'ai toujours rêvé de faire du cinéma. Comment vous êtes entré dans le cinéma ? C'est pasque je connais l'ouvreuse... " @Marine2MP


NOUS CONTACTER

Pour toute demande ou proposition
de partenariats, vous pouvez nous contacter
à 2muchponey@gmail.com

Conçu sous Wordpress, hebergé chez OVH.