Jeune et Jolie

Après Dans la Maison, François Ozon revient aux choses plus sérieuses et fête son grand retour sur la Croisette. Jeune et Jolie où l’histoire d’un éveil à la sexualité. Retour sur le premier choc de Cannes 2013.

Jeune & Jolie (n’y voyait pas là un hommage à feu le magazine éponyme) raconte l’histoire d’Isabelle, jeune lycéenne le jour, prostituée le soir sous le pseudonyme de Léa. D’abord curieuse, elle prend vite du plaisir à découvrir ces hommes souvent mariés, souvent plus âgés et oublie dans leur bras son corps d’androgyne. Amassant une petite fortune, elle s’habitue à cette vie qu’elle ne se voit pas abandonner jusqu’au jour, où, un de ses clients, décède entre ses reins …

Si on avait beaucoup de curiosité autour de ce film et bien des interrogations quant à son sujet sulfureux  et son héroine débutante, on doit avouer qu’on attendait beaucoup ce nouveau Ozon. Peut-être aussi parce que Sous le Sable fait partie de ces films qui nous ont marqué et ont participé à élaborer notre culture cinéma. Depuis, l’homme n’a jamais déçu de 8 femmes à Dans la Maison en passant par le Temps qui reste ou Angel.

Jeune & Jolie est construit en chapitre. Comme un Jacques Demy en son temps, François Ozon découpe son film au rythme des saisons, au rythme des émotions d’Isabelle qui entre l’été et le Printemps va voir sa vie basculer. Quatre saisons éclairées par quatre magnifiques chansons de Françoise Hardy qui viennent apporter au film une grande nostalgie. D’ailleurs on retiendra de ce Jeune & Jolie sa grande mélancholie dans le portrait d’une jeunesse désabusée et en perte de repères. Il y a dans le film une grande désespérance qui ne nous quittera plus de la première séquence sur la plage à la toute dernière.

Jeune&Jolie_1

La meilleure idée de François Ozon est de ne pas faire de son héroïne une victime mais plutôt une jeune femme assez irritante. Alors qu’on pensait que Isabelle subirait sa situation, on se rend vite compte qu’il s’agit d’un choix de l’adolescente. On ne sait pas vraiment si c’est pour l’argent, pour le plaisir ou pour compenser un manque affectif mais la réalité est là. François Ozon décidant de ne donner aucune réponse et de laisser au spectateur tout le loisir d’interpréter. On ne sait pas non plus si on doit aimer et comprendre Isabelle ou si son comportement nous agace au plus haut point. François Ozon parvenant avec une grace folle à brouiller toutes les cartes et à laisser entrouvertes des dizaines de portes.

Jamais moralisateur et vraiment décomplexé sans être vulgaire, François Ozon ponctue son récit de touches d’humour qui viendront ancrer Jeune & Jolie dans son époque. On sourira souvent devant les provocations d’Isabelle. Le réalisateur ayant tout le talent pour nous faire passer en 1/4 de sécondes d’un état émotionnel à un autre. D’une profonde tristesse à un rire sincère, d’une empathie toute trouvée à un jugement sévère porté sur la situation. La mise en scène lumineuse et aérienne donnant à Jeune & Jolie des allures de film indé à la portée métaphysique. On entre alors dans une dimension de l’esprit à mesure que les corps se rapprochent.

Jeune&Jolie_2

Impossible d’évoquer Jeune & Jolie sans mentionner la prestation ahurissante de Marine Vacht qui vous scotchera à votre siège pendant 1h30. Belle et sensuelle, androgyne et sexy, la sublime Marine vous fera perdre l’esprit. Excellente dans son rôle de prostituée dérangée (ou pas finalement!) on mettrait facilement une petite pièce sur une carrière qui va forcément décoller après ce premier rôle. A ses côtés on retrouve Frédéric Pierrot en beau-papa pas forcément subtil mais protecteur, Géraldine Pailhas en maman désenchantée et la participation de Charlotte Rampling dans la dernière partie du film nous aura mis le sourire aux lèvres. Comme si l’actrice fétiche d’Ozon venait passer le relais à une autre …

Désarmant et dérangeant, Jeune & Jolie nous aura surpris par sa capacité à dresser un portrait sans jugements et en toute liberté d’une jeune femme qui se cherche. Ozon a osé et c’est une excellente nouvelle !

Jeune & Jolie en salle le 21 aout 2013

Share This:

Marine

" J'ai toujours rêvé de faire du cinéma. Comment vous êtes entré dans le cinéma ? C'est pasque je connais l'ouvreuse... " @Marine2MP


NOUS CONTACTER

Pour toute demande ou proposition
de partenariats, vous pouvez nous contacter
à 2muchponey@gmail.com

Conçu sous Wordpress, hebergé chez OVH.