Girls

Après ses deux golden globes obtenus en janvier, on se devait de jeter un oeil à Girls, série américaine diffusée depuis avril 2012 et produite par Judd Apatow. On aura finalement plongé nos deux yeux et on aura pas réussi à détourner notre regard jusqu’à la fin de la saison 1 et plus si affinités.

girls_1

Girls c’est l’histoire de quatre copines New-Yorkaise qui viennent de rentrer dans la vie active et dont on va suivre les aventures hautes en couleurs. Girls c’est d’abord l’histoire d‘Hanna, plus ou moins écrivaine, dont les parents viennent de couper les vivres. Elle vit avec Marnie, sa meilleure amie, plus responsable et sérieuse, qui partage sa vie entre son boulot dans une galerie d’art et son petit copain Charlie dont la relation s’essouffle peu à peu. Tout juste arrivée à New-York Jessa est la plus bohème et aventurière et vit selon ses envies et au jour le jour. Elle vit avec Shoshanna, sa cousine, naïve et pétillante qui rêve de perdre sa virginité. Ensemble, elles expérimentent drogues, aventures d’un soir, fêtes alors que chacune tente de trouver sa voix.

girls_2

4 copines, New York, ca ne vous rappelle rien ? Et oui, Girls c’est un peu le Sex and The City du XXIème siècle ! Si on retrouve l’esprit de la bande de copines dont la vie tourne principalement autour des différentes conquêtes qu’elles accumulent, on est complètement fasciné par la liberté de ton et la prise de risques de Girls qui va bien plus loin que Sex and The City. Ici, fini le glamour, les paillettes, les rêves de grand amour et les carrières qui font rêver et place à la vraie vie. Hanna n’est ni un canon de beauté ni une parfaite amie et galère chaque mois pour payer son loyer. On est loin très loin des standars américains qui voudraient que nos héros vivent dans l’upper east side dans des appartements sublimes et dépensent sans compter. On est loin aussi des personnages très beaux et très classes qui nous font rêver et à qui on voudrait ressembler. En ce sens Girls est sans doute la série qui va nous parler le plus, tant ses héroïnes semblent proches de nous tant par leur âge que par leurs galères.

Finalement assez cynique on se met à suivre tout naturellement les aventures assez folles d’Hanna, Marnie, Jessa et Shoshanna. Si les relations sexuelles qu’expérimentent nos héroïnes sont la matière première de la série, Girls va plus loin en dressant le portrait d’une autre jeunesse new-yorkaise. Nous qui étions habitués à la jeunesse dorée de Gossip Girl découvrons avec Girls un autre visage de la grosse pomme. Des héroïnes lambdas qui galérent pour trouver un mec ou un boulot, qui tentent de le garder (mec ou boulot même combat) sans tout faire foirer au bout d’une semaine. Girls soulève aussi tout au long de ses épisodes des questions relatives au difficile passage à l’âge adulte et à l’affirmation de soi.

girls_3

Si la série demande un petit temps d’adaptation tant le côté très cru peut dérouter, elle deviendra passionnante au bout de quelques épisodes. Girls est une série addictive dont l’emprunte des personnages restent en nous longtemps après la fin d’un épisode. Et malgré son côté comique et son humour noir, fortement prononcé et d’une réussite totale, la série aura un fort côté intrinsèque. Chaque situation nous remmenant finalement à un épisode de notre vie vécu ou fantasmé. On avait pas ressenti cela vis à vis d’une série depuis longtemps !

Evidemment on se dit que Girls n’aura sans doute pas été la même sans sa créatrice et héroine principale Lena Dunham dont le personnage d’Hanna est fortement inspiré de sa propre vie et de ses propres expériences. Profondément drôle et aussi détestable qu’attachante, Lena Dunham tire le casting vers le haut et impose aux autres de donner le meilleur. Si le mystère qui entoure le personnage de Marnie (interprété par la très jolie Allison Williams) nous intrigue fortement c’est du côté de Jessa que notre intérêt principal se portera. Jemima Kirke est juste à tomber dans la peau de cette jeune femme imprévisible et bohème dont la présence solaire et l’assurance nous feraient presque douter de notre hétérosexualité. Quoi qu’il en soit force est de constater qu’ensemble les quatre jeunes femmes font des étincelles et écrasent complètement le casting masculin (à l’exception d’Adam Driver juste fabuleux).

girls_4

Aussi imprévisible que ses personnages, Girls détonnera par sa fraicheur et sa capacité à tout oser dans un genre qu’on croyait pourtant connaitre par coeur. La série du moment assurément !

L’intégrale de la saison 1 sortira en DVD le 06 Février 2013 (Warner)

Share This:

Marine

" J'ai toujours rêvé de faire du cinéma. Comment vous êtes entré dans le cinéma ? C'est pasque je connais l'ouvreuse... " @Marine2MP


NOUS CONTACTER

Pour toute demande ou proposition
de partenariats, vous pouvez nous contacter
à 2muchponey@gmail.com

Conçu sous Wordpress, hebergé chez OVH.