Cloud Atlas

Avec une sortie mondiale chaotique (Blu-Ray import dispo avant la sortie française, leak sur internet …) et une presse américaine très dure, Cloud Atlas ne s’avançait pas sur notre territoire sous les meilleurs auspices. Après avoir à nouveau divisé la critique et réalisé un succès modéré en salles, le chef d’oeuvre des Wachowski est enfin disponible en vidéo !

À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces temps, des êtres se croisent et se retrouvent d’une vie à l’autre, naissant et renaissant successivement… Tandis que leurs décisions ont des conséquences sur leur parcours, dans le passé, le présent et l’avenir lointain, un tueur devient un héros et un seul acte de générosité suffit à entraîner des répercussions pendant plusieurs siècles et à provoquer une révolution. Tout, absolument tout, est lié.

Avec sa bande annonce à nous coller des frissons et son ambition assez hallucinante, on avait hâte, vraiment hâte de découvrir Cloud Atlas. Surtout lorsque l’on comprenait que les acteurs jouaient 5 ou 6 rôles chacun et que finalement une grande histoire d’amour composait la plus grande partie du film.  Et puis un film des Wachowski 10 ans après la saga Matrix n’était-il pas en soi un événement ? Face à l’ampleur du challenge, l’attente était forte et la possibilité de se planter, jamais très loin. Et si Cloud Atlas était la plus grosse déception de 2013 ? Plus fort que Matrix, plus beau aussi, Cloud Atlas sera le chef d’oeuvre des Wacho, celui dont on se souviendra. Chronique d’un film aussi épique que bouleversant. D’une fresque comme on en voit plus.

On se demande bien quelle follie a poussé la fratrie Wachowski et Tom Tykwer a envisagé l’adaptation de la Cartographie des nuages, roman fleuve inadaptable par sa forme.

Cloud_atlas_1Imaginez 6 histoires séparées par plusieurs siècles et plusieurs continents que rien ne semblent rassembler, du moins au premier abord. Imaginez des thèmes qui n’ont rien à voir les uns avec les autres et pensez à des personnages que tout oppose de l’avocat anglais qui se battit une conscience au compositeur romanesque prêt à tout pour réussir à la prisonnière rebelle asiatique en passant par la journaliste qui cherche à révéler le plus gros scandale écologique du siècle ou par l’écrivain puant incapable d’encaisser la critique. Imaginez maintenant un film qui a la prétention de vouloir raconter tout ca. Si la Cartographie des nuages prenait tout son sens sur papier, difficile d’imaginer comment le transposer à l’écran. Comment rendre visible le travail de l’imaginaire ? Comment connecter des histoires sans nuire à la fluidité du film ? Entreprise dantesque qu’a su révéler le trio de choc pour un résultat à la hauteur de toutes les attentes et peut être même un peu plus !

Oui car Cloud Atlas, malgré sa longueur (près de 3heures) étonne par son incroyable fluidité. Sur les 6 histoires, aucune ne sera ennuyeuse ou décevante. Et même si on avoue qu’au début du film on a un peu du mal à comprendre où tout cela va nous mener, au fur et à mesure que le film avance, les pièces du puzzle se rassemblent et l’évidence saute alors aux yeux. Derrière cette fresque titanesque se cache plénitude de thèmes universels : la famille, l’amour, le besoin de reconnaissance, la destinée, la quête de vérité, la recherche de soi, l’émancipation, la recherche du bonheur, la rédemption …

Cloud_atlas_2Cloud Atlas se révèle ainsi d’une richesse incroyable contenant mille et un secrets et mille et un messages sur la vie, l’amour mais aussi sur la mort. Convaincus de toujours renaitre et étant persuadés de toujours se retrouver, les protagonistes de Cloud Atlas ont la foi. Une foi plus forte que tout qui leur donne des ailes et le courage d’accomplir certains actes. Et à force de voguer dans les nuages, on doit avouer qu’on aura quelque part trouvé la foi et qu’on aura commencé à croire que quand une porte se ferme, une autre s’entrouvre quelque part … « I believe death is only a door. One closes, and another opens. If I were to imagine heaven, I would imagine a door opening. And he would be waiting for me there. »

Difficile alors de parler de Cloud Atlas tant celui-ci à une puissance métaphysique que seule l’expérience peut véritablement expliquer. Cloud Atlas est avant tout une expérience unique qui vous demande de vous abandonner complètement pour profiter pleinement du voyage. Bien sur le film n’est pas parfait (des maquillages pas toujours crédibles, des scènes un peu trop surréalistes ou grotesques) mais d’autres moments inoubliables viendront équilibrer le mélange pour un résultat des plus fous. Et puis ces imperfections ne rendent-elles pas Cloud Atlas encore plus humain ? Plus accessible?

Cloud_atlas_3

En tout cas une chose est certaine, impossible de s’en sortir indemne. Dès que le générique défile on a du mal à quitter notre siège, pas vraiment certains de vouloir retourner à la vie normale après CA ! Evidemment, Cloud Atlas ne vous sortira pas de la tête de si tôt (ici il semble qu’il ne veuille plus jamais nous laisser) et le film continuera de battre dans votre coeur longtemps après que les lumières se soient rallumées. Les pièces manquantes du puzzle apparaissent alors et une envie soudaine de recommencer l’aventure vous saisit alors.

Après la claque prise au cinéma, on redoutait un peu le passage sur petit écran. Heureusement pour nous, Warner a tout prévu. L’image est sublime, calibré à la perfection pour nous permettre de voyager d’une époque à l’autre et nous entrainer dans des décors diamétralement opposés. Si visuellement on se prend une sacrée claque, nos oreilles en auront aussi pour leur argent. La piste 5.1 permet une immersion totale et donne à la musique toute l’importance qu’elle mérite. On est donc complètement happé par le spectacle et il est difficile d’en sortir. Côté bonus là aussi, l’édition Blu-Ray est à la hauteur de nos attentes. On retrouve un making-off et quatre autres featurettes qui viennent nous éclairer sur les ambitions du projet et sur les liens qui unissent toutes les histoires entre-elles. Une édition Blu-Ray de haute qualité qui vient rendre justice à un film merveilleux.

Si vous êtes monté dans les nuages, difficile alors de ne pas avoir envie d’y refaire un tour, voir deux. Cloud Atlas est une ambition si folle qu’il contient encore bien des mystères qui se dévoileront (peut-être) au fur et à mesure des visions. Un must-have absolu servi par une édition Blu-Ray magnifique.

Share This:

Marine

" J'ai toujours rêvé de faire du cinéma. Comment vous êtes entré dans le cinéma ? C'est pasque je connais l'ouvreuse... " @Marine2MP


NOUS CONTACTER

Pour toute demande ou proposition
de partenariats, vous pouvez nous contacter
à 2muchponey@gmail.com

Conçu sous Wordpress, hebergé chez OVH.