Captain America : First Avenger

Cette année 2011 sera marquée par les adaptations (plus ou moins bonnes) des héros bien connus de Marvel. Avec Captain America, Joe Johnston réalisateur entre autre de Jurassic Park 3, Jumanji ou Chérie j’ai rétréci les gosses s’attaque au personnage emblématique des comics américain. Un prélude du très attendu The Avengers, qui réunira sur grand écran Captain America ainsi que Iron Man, Thor ou encore Hulk.

Captain America : First Avenger nous plonge dans les premières années de l’univers Marvel. Steve Rogers, frêle et timide, se porte volontaire pour participer à un programme expérimental qui va le transformer en un Super Soldat connu sous le nom de Captain America. Allié à Bucky Barnes et Peggy Carter, il sera confronté à la diabolique organisation HYDRA dirigée par le redoutable Red Skull.

Ce qui marque tout d’abord avec Captain America, c’est l’atmosphère qui s’en dégage. Esthétiquement très beau, la portée historique du personnage est bien respectée, avec des décors et costumes retraçant fidèlement les années 40. Le film est d’autant plus agréable visuellement et excitant avec toutes ces touches fantastiques, tels les engins ultra modernes du méchant Red Skull ou la panoplie ultra perfectionnée de notre héros. Une véritable alchimie se créée ainsi entre monde passé et futur. Une véritable réussite !

Il ne faut pas l’oublier, Captain America est un personnage avec une vraie portée historique qui a vu le jour il y a maintenant plus de 70 ans en pleine seconde guerre mondiale. Il était alors considéré à l’époque comme une véritable figure de propagande nationaliste. On retrouve bien cette idée dans le film, avec des moments assez drôles et décalés, où le héros est finalement cantonné à n’être qu’une sorte de Mr Muscle pour attiser les foules et prouver à l’Amérique qu’ils vaincront sans encombre ! C’est là que le film devient intéressant, à savoir comment le Captain réussira à se faire adopter par les autres soldats, eux qui le considèrent comme un simple imposteur s’attirant toute la gloire.

Captain America : First Avenger respecte également assez bien l’univers de Marvel. C’est assez passionnant de voir et de comprendre comment Steve, jeune gringalet, se retrouve à devenir l’emblème et l’espoir de toute une nation. Il est d’ailleurs impressionnant d’assister à sa transformation physique, au départ véritable garçonnet fluet et à l’arrivée une montagne bodybuildée. Chris Evans est plutôt bon dans son rôle et porte à merveille ce personnage sur ses épaules. Quand à sa relation avec la charmante Peggy, elle est très touchante et pleine de fantaisie. On notera la belle performance de Tommy Lee Jones, parfait en colonel froid et aigri. Sans oublier bien entendu Hugo Weaving, aussi terrifiant que son rôle d’Agent Smith dans Matrix !

Côté action on est également servi, le film est très rythmé et spectaculaire. Notamment lorsque le fameux bouclier du Captain fait son entrée en scène. Le rendu est bluffant ! La 3D n’apporte encore une fois pas grand chose de plus, mais donne une profondeur au film assez appréciable et bien adaptée à ces décors gigantesques et visuellement très impresionants.

Au final, Captain America : First Avenger, s’avère être l’un des meilleurs opus des studios Marvel. Loin devant la déception Thor ou encore le trop clinquant Iron Man 2. Un savant cocktail rétro-futuriste, des personnages attachants et des scènes d’actions au poil rendent le film très excitant. De très bonne augure en attendant impatiemment The Avengers !

A.

Share This:

2MuchPoney


NOUS CONTACTER

Pour toute demande ou proposition
de partenariats, vous pouvez nous contacter
à 2muchponey@gmail.com

Conçu sous Wordpress, hebergé chez OVH.