Cabourg 2015 : Jour 2

Beau temps en Normandie et pourtant notre programme du jour se passera de soleil. Après un petit déjeuner copieux, il est l’heure d’enchainer les projections. Au menu, 4 films et pas des moindres !

 

Le_Reveil_Dedoardo

 

L éveil d Edoardo de Duccio Chiarini

C’est l’été sur la côte italienne. Pour Edoardo, 17 ans, le temps des premiers émois est venu. Mais maladroit et timide avec les filles, il découvre que le sexe est plus compliqué que ce qu’il pensait…

 

A la lecture du synopsis, on pensait voir en L’éveil d’Edoardo, le nouveau Au Premier regard. A la vue du film, on aura été proche du sujet mais très loin en terme de mise en scène et de poésie. Si L’éveil d’Edoardo se révèle être un film intéressant sur l’adolescence et ses angoisses (sexuelles et familiales) il lui manquera un certain charme pour marquer réellement. Pourtant, tous les ingrédients étaient là : le soleil de l’Italie, un héros amoureux de sa voisine, un couple parental qui s’effrite… Dommage que l’étincelle n’ait pas été au rendez-vous.

 

En salle le 17 juin 2015. 

 

LeveilDedoardo

 

 

Summer de Alanté Kavaïté

 

Sangaïlé, jeune fille de 17 ans, passe l’été avec ses parents dans leur villa au bord d’un lac de Lituanie. Comme chaque année, Sangaïlé se rend au show aérien. Cette fois, elle y fait la connaissance d’Austé, une fille de son âge, aussi extravertie que Sangaïlé est timide et mal dans sa peau.
Une amitié va s’épanouir dans la sensualité de l’été…

 

Remarqué à la Berlinale et prix de la mise en scène à Sundance, le film de Alanté Kavaïté faisait partie des têtes d’affiche du festival du film romantique de Cabourg. Une histoire d’amour entre deux jeunes filles sur fond de rêves avortés, voilà le sujet de ce film lituanien qui sent bon l’été. Dans une mise en scène lumineuse et tourbillonnante on suit les aventures de ces deux jeunes femmes que tout opposent. Entre Austé la bonne vivante rêveuse et originale et Sangaïlé l’écorché vive dont on ignore les raisons du mal-être, difficile de trouver un terrain d’arrangement autre que l’amour… Un amour fusionnel et bienveillant qui nous donne envie de rêver un peu plus grand. Summer est en ce sens un très beau film sur les rêves et le besoin des autres. Et même si on aurait aimé un peu plus de transparence sur le personnage de Sangaïlé (alter-égo lituanienne de Marine Vatch) on en ressort différent. Fasciné par la beauté des images et désespéré par la cruauté de la vie. Un très beau film auquel il ne manque pas grand chose pour être immense.

 

En salle le 29 juillet 2015.

 

Summer_ film

 

 

Un moment d’égarement de Jean-François Richet

 

Antoine et Laurent, amis de longue date, passent leurs vacances en Corse avec leurs filles respectives : Louna, 17 ans et Marie, 18 ans.  Un soir sur la plage, Louna séduit Laurent.
Louna est amoureuse mais pour Laurent ce n’est qu’un moment d’égarement… Sans dévoiler le nom de son amant, Louna se confie à son père qui cherche par tous les moyens à découvrir de qui il s’agit…
Combien de temps le secret pourra-t-il être gardé ?

U

 

n moment d’égarement fait partie de ces films dont on redoute à la vue de la bande-annonce une petite catastrophe. Pourtant voir Cluzet et Cassel réunis dans une comédie ne présageait que du bon. Ouf, la bande annonce était mensongère et le film se révèle être un très bon divertissement. Entre questionnement sur la figure paternelle et plongée au coeur des fantasmes adolescents, Un moment d’égarement est un film intéressant qui soulève des questions. On reste quand même dans le genre de la comédie et on savoure ces tribulations estivales. Le plus gros défaut du film résidant dans le choix d’une des deux adolescentes : Lola Le Lann, agaçante au possible et ne jouant pas très bien. En revanche, le trio Cassel – Cluzet – Alice Isaaz fonctionnent à la perfection et on est surtout ravis de voir Vincent Cassel dans ce registre qui lui va comme un gant. Une fin un peu moins poussive aurait été appréciable.

 

En salle le 24 juin 2015 

 

Un_Moment_Degarement

 

Les deux amis de Louis Garrel

 

Clément, figurant de cinéma, est fou amoureux de Mona, vendeuse dans une sandwicherie de la gare du Nord. Mais Mona a un secret, qui la rend insaisissable. Quand Clément désespère d’obtenir ses faveurs, son seul et meilleur ami, Abel, vient l’aider. Ensemble, les deux amis se lancent dans la conquête de Mona.

 

Ha Louis Garrel… Déjà remarqué à la réalisation de courts métrages, Louis Garrel a fait sensation à Cannes en présentant son premier long métrage : Les deux amis. Qu’il aurait été facile de bâcher son travail, lui qui doit faire face à tant de haters. Son premier film remettra les pendules à l’heure : affirmant haut et fort son rôle d’arrogant pédant du cinéma français, il réalise un film beau et fort sur l’amitié et les déboires amoureux. Toujours entre deux eaux (la comédie et le drame), Les deux amis se révèle de minute en minute plus intense et plus prenant. La solitude sera le thème principal de ce premier film qu’on attendait pas à un tel niveau. Le trio d’acteurs (Golshifteh Farahani, Vincent Macaigne, Louis Garrel ) porte le film avec bienveillance et la magie opère à merveille entre ces trois drôles d’oiseaux. Puissance de la mise en scène, BO fascinante, scénario malin et original (écrit soit dit en passant avec Honoré) les deux Amis est une bien belle surprise aussi tendre que désespérante. Un très beau premier film.

 

En salle le 23 septembre 2015.

 

Les_Deux_Amis

Share This:

Marine

" J'ai toujours rêvé de faire du cinéma. Comment vous êtes entré dans le cinéma ? C'est pasque je connais l'ouvreuse... " @Marine2MP


NOUS CONTACTER

Pour toute demande ou proposition
de partenariats, vous pouvez nous contacter
à 2muchponey@gmail.com

Conçu sous Wordpress, hebergé chez OVH.