A Most Violent Year

maxresdefault

 

De J.C Chandor on connaissait All is Lost, film atypique sur un naufrage dans lequel le divin est mis à mal par l’humain. Deux ans après il revient dans un tout autre registre avec A Most Violent Year film froid et sombre sur un rêve américain à conquérir.
On va donc suivre l’histoire d’Abel, entrepreneur immigré qui s’est fait un nom dans le commerce du gazoile. Pour continuer à avancer et à prospérer il doit prendre des risques. Son parcours presque exemplaire fait vite des envieux et provoque l’attaque de ses chauffeurs et le vol de milliers litres d’essence. Que faire alors ? Riposter ou rendre les armes ? À moins qu’il ne faille juste encaisser…

Ce qui est formidable avec J.C Chandor c’est que sur un pitch qui à priori n’intéresse personne, il parvient à en faire un thème universel. La poursuite du rêve américain, l’acceptation dans une société, le rôle de la femme seront alors exploités. Ce n’est alors plus l’histoire d’un entrepreneur qu’on suit mais celle d’un homme qui cherche à faire les moins mauvais choix possibles pour devenir quelqu’un et faire vivre sa famille. Ni tout blanc ni tout noir, Tony est l’homme presse moyen qu’on croiserait partout. Un portrait qu’on a pas l’habitude de retrouver au cinéma quand tous les entrepreneurs un peu border doivent être des salauds sans cœur ou des idiots qu’on utilise.

amvy_day15-343.CR2

Dans ce tourbillon le réalisateur a la merveilleuse idée de filmer ça comme un film de mafia dans lequel la tension omniprésente promet une envolée à chaque instant. Le mal est là quelque part mais impossible de dire d’où il va surgir. Sur un fil, JC Chandor joue les équilibristes et prend le temps nécessaire pour imposer une ambiance . Le New York sale et poussiéreux des années 80 n’a jamais été aussi bien filmé.

Si la lumière est si belle, elle est sublimée par son duo d’acteurs. Jessica Chastain change son registre et campe ici une femme solide et froide difficile à cerner quand Oscar Isaac atteint des sommets. Le jeune acteur accapare l’écran et un seul regard vous hypnotise et vous envoûte. On ne comprend pas trop comment les Golden Globes ont pu passer à côté d’une telle performance…

amvy_day6-219.CR2

Alors forcément pour apprécier ce film il vous faudra vous laisser embarquer et accepter son rythme lent. Mais une fois la barrière passée un très beau moment de cinéma vous attend au tournant !

Share This:

Marine

" J'ai toujours rêvé de faire du cinéma. Comment vous êtes entré dans le cinéma ? C'est pasque je connais l'ouvreuse... " @Marine2MP


NOUS CONTACTER

Pour toute demande ou proposition
de partenariats, vous pouvez nous contacter
à 2muchponey@gmail.com

Conçu sous Wordpress, hebergé chez OVH.